Fauchage tardif, succès précoce

Partage
Jean-Michel Hervouet
Jean-Michel Mathé panneau bord de route

Voici 15 ans que nous avons lancé une campagne de promotion du fauchage tardif, avec l’édition d’une affiche pour les particuliers, les mairies et les collectivités. C’est une grande satisfaction de voir que nous n’avons pas prêché dans le désert. Il ne vous aura pas échappé que la pratique devient courante, et les petits panneaux sur les talus aux abords des villages : « fauchage tardif », « fauchage différé » ou « fauchage raisonné » nous sont maintenant familiers, agrémentés de fleurs et papillons colorés, didactiquement complétés d’une liste des bienfaits de la pratique : nature préservée, économies d’énergie, refuge de biodiversité… Panneaux fabriqués en série et en vente sur Internet, personnalisables ! En 2018 le Ministère de la transition écologique annonce que fauchage tardif et jachères fleuries seront progressivement appliqués aux 12000 km du réseau routier national. L’idée fait son chemin et progresse toujours, elle a par exemple été adoptée il y a peu par la mairie du Vésinet, dans les Yvelines, passant outre les derniers vésigondins arguant que « ça ne fait pas propre », surenchérissant même avec un ramassage de l’herbe par véhicule hippomobile ! Peu d’études font un bilan précis des avantages du fauchage tardif. Une étude en Belgique menée sur 250 km de talus fait toutefois état d’une augmentation de 30% de la diversité des pollinisateurs. Pour les orchidées l’effet est évident et tous ces couloirs herbeux, nouveau vecteur de dissémination, deviennent même un sujet d’étude à part entière, le seul milieu où l’on trouve Himantoglossum robertianum en Île de France, par exemple.

Faut-il pour autant pavoiser ? Un peu quand même, mais en sachant bien que beaucoup reste à faire, le gyrobroyeur n’est pas encore une espèce en voie de disparition. Des voix discordantes s’élèvent. Que dire par exemple aux allergologues, si ce n’est que le pollen des orchidées ne peut être impliqué dans le rhume des foins… Dans les faits nous voyons tous encore des talus décapés jusqu’aux racines par des engins qui semblent sortis du film Mad Max. L’association Manche Nature signalait encore récemment pour son département : « La plupart des routes départementales continuent à être fauchées tôt et de manière destructrice ». Et que dire du béton vert, des pelouses privées toujours régulièrement tondues chaque semaine à grand renfort de moteur atmosphérique ? Attendre que s’épanouissent tout un cortège de pissenlits, de séneçons, de trèfle, de luzerne, de géraniums, d’asters et de campanules, avec en prime un Anacamptis pyramidalis imprévu et de la roquette pour agrémenter la salade (expérience vécue…), c’est joli aussi… et les 1500 espèces d’abeilles en France préfèrent.

fauchage-tardif-01fauchage-tardif-02

fauchage-tardif-03fauchage-tardif-04

C’est pourquoi nous avons décidé de mettre à jour notre dépliant sur le fauchage tardif. Il est envoyé à toutes les associations de la FFO et est disponible ici en téléchargement.

Merci de le diffuser, au public lors des expositions et des sorties, aux régions, départements, communes et communautés de communes, partout… sauf sur les talus…

Mise à jour : 28/09/2023

Qui sommes-nous

La Fédération France Orchidées est riche de 26 associations et de 1978 membres, elle rassemble des amateurs et des spécialistes et jouit d'une audience internationale, principalement francophone.

Expositions

Programmes des associations