Ils protègent les orchidées, aidons-les !

Partage
Jean-Michel Hervouet
Logo_ADAFAM

Voici une présentation d'Organisations Non Gouvernementales qui oeuvrent pour protéger localement les orchidées à l'étranger. Le critère de sélection est une connaissance personnelle des responsables et acteurs, qui nous permet de garantir que si vous décidez de les aider, votre don sera bien employé. Vous pouvez aussi communiquer avec eux par notre intermédiaire : president@france-orchidees.org et nous prévenir de vos actions éventuelles, ce qui nous permettra de mesurer l'impact de cette rubrique.

 

Madagascar : Association Des Amis de la Forêt d'Ambodiriana à Manompana (ADAFAM)

Association ADAFAM Madagascar

Présidente : Chantal Misandeau

Vice-président : Jean-Michel Hervouet

Nos vous avons déjà présenté cette ONG française dont le siège est à la Réunion, voir L'Orchidophile n° 216 et n° 235. Elle protège depuis 1996 la forêt d'Ambodiriana, située sur la côte est de Madagascar (point rouge sur le logo). L'ADAFAM a obtenu une convention de gérance de l’État Malgache. La superficie est de 240 hectares et environ 110 espèces d'orchidées y ont été répertoriées, parmi lesquelles de nouvelles espèces, par exemple Vanilla atsinananensis, la plus grosse fleur d'orchidée de Madagascar, décrite seulement en mai 2022. Le sponsor principal est Univet Nature, la fondation des vétérinaires français. L'essentiel des fonds récoltés est dévolu au gardiennage de la forêt et au reboisement, ainsi qu'à des actions de sensibilisation de la population locale.

  La forêt d'Ambodiriana vue par un drone

La forêt d'Ambodiriana vue par un drone (photo Eric Gentelet)

Gardiennage et reboisement sont réalisés sous la supervision de l'ADAFAM par une association locale, l'AGePN, l'Association des Guides et Protecteurs de la Nature. Ceci procure des emplois locaux. Une subvention de l'American Orchid Society (AOS) a par exemple permis de former un jeune guide local qui est maintenant spécialisé dans les orchidées et contribue aux recherches.

Cynorkis lowiana, en fleurs presque toute l'année près des cascades de la forêt

Cynorkis lowiana, en fleurs presque toute l'année près des cascades de la forêt

Les enjeux actuels sont l'achat de terrains attenants à la forêt pour y faire du reboisement, la construction d'un bureau des guides au bord de la RN 5 qui est en cours de rénovation et passera non loin de la forêt en évitant le village de Manompana. En effet, on vise un développement durable où le tourisme de nature pourrait couvrir les frais d'entretien et de protection de la forêt et apporter un revenu aux habitants de Manompana, indépendamment de l'aide de l'ADAFAM.

Toutes les informations pour adhérer à l'ADAFAM ou faire un don se trouvent au bas de la page "home" du site de l'association : www.adafam.org

 

Madagascar : Forêt de Iaroka

Président : Jean Etienne Toto

Vice-président : Roger Rakotonandrasana

Il s'agit d'une forêt de 3300 hectares située près d'Andasibe, forêt contiguë à celle de Maromizaha, de 1880 hectares, il s'agit donc d'un immense massif forestier. Une association villageoise nommée V.O.I. Iaroka (V.O.I. = Vondron'Olona Ifotony, communauté de base) d'une cinquantaine de membres a décidé, chose remarquable, de protéger cette forêt et a obtenu un contrat de gérance de l'Etat Malgache. Par contre elle ne dispose d'aucun financement, hormis des dons ponctuels fournis par des adhérents de la FFO et d'autres sponsors comme récemment la Fondation Biotope. La forêt est remarquable pour ses mammifères, avec en particulier des groupes d'indris et de propithèques, pour ses oiseaux, avec l'eurycère de Prevost (Euryceros prevostii) et pour ses orchidées. C'est par exemple la dernière station dans la région d'Andasibe de l'Eulophiella roempleriana, énorme plante aux fleurs mauves inféodée aux Pandanus. Partout ailleurs elle a été collectée et a disparu. On trouve aussi de nombreuses espèces d'Angraecum, de Bulbophyllum, dont au moins une espèce non encore décrite.

Bulbophyllum non encore décrite de la forêt de Iaroka

Une espèce de Bulbophyllum non encore décrite de la forêt de Iaroka, proche de Bulbophyllum françoisii

La forêt et les pistes ont souffert en 2022 du passage de deux cyclones, elle est soumise à la pression des coupes sauvages et nécessite un gardiennage constant. La VOI Iaroka est l'exemple remarquable d'un projet de conservation initié par la communauté locale.

Il n'y a pas de site Internet et les membres de l'association n'ont accès à Internet que par un Cybercafé à Moramanga. Jean Étienne Toto est guide dans les réserves de la région d'Andasibe, Roger Rakotonandrasana est cultivateur de riz et de manioc, tous les deux nous guident lors de nos visites.

Adresse de l'association : VOI Iaroka, RN2 Eulophiella  514  Moramanga

IBAN de l'association : MG46 0000 9046 0021 2052 8000 130

SWIFT : AFRIMGMGXXX

 

Madagascar : Helpsimus

Présidente : Delphine Roullet

Cette association (dont le siège est comme nous dans le XIXe arrondissement de Paris) a été fondée par Delphine Roullet, initialement primatologue au MNHN, pour protéger une population de grands hapalémurs (Prolemur simus) près du village de Tsaratanana, non loin de la ville d'Ifanadiana. En effet le parc national de Ranomafana, situé à 4 km, a été créé pour la protection de l'hapalémur doré (Hapalemur aureus) mais le grand hapalémur y est très rare. Le site géré par Helpsimus est une mosaïque de restes de forêts au milieu de zones cultivées. C'est justement la fragmentation de son habitat qui menace ce mangeur de bambou. Malheureusement le grand hapalémur peut manger, à l'occasion, un peu de riz et il faut organiser un gardiennage des rizières. L'association prend aussi grand soin des populations locales et organise en particulier l'approvisionnement des cantines scolaires de 5 écoles des environs.

L'Oeonia brauniana var. sarcanthoides

L'Oeonia brauniana var. sarcanthoides profite de la protection du grand hapalémur.

Nous avons pu observer les grands hapalémurs près du village de Tsaratanana, mais en visitant la réserve avec des guides stagiaires nous avons eu la surprise de découvrir que les forêt reliques abritant les lémuriens recelaient aussi des orchidées rares et même rarissimes, comme le Grammangis ellisii, vu en fleurs (très haut dans un arbre) en janvier 2022. Parmi les autres orchidées observées, l'Oeonia brauniana var. sarcanthoides. Une autre découverte inattendue dans les environs est un Aeranthes à la fleur semblable à celle d'Aeranthes ramosa, mais avec des hampes florales pendantes ramifiées dépassant deux mètres.

Contact : contact@helpsimus.org        Site Internet de l'association : Helpsimus

Qui sommes-nous

La Fédération France Orchidées est riche de 26 associations et de 1915 membres, elle rassemble des amateurs et des spécialistes et jouit d'une audience internationale, principalement francophone.
Adhésion

Soutenez les actions de la Fédération France Orchidées

Adhérez en ligne
ORCHISAUVAGE

La référence collaborative des observations d'orchidées de France

www.orchisauvage.fr
1001 Orchidées

La communauté des amateurs et des experts

Sur Facebook