Bulbophyllum lecouflei retrouvé dans la forêt d’Ambodiriana à Madagascar

Partage
Jean-Michel Hervouet
bulbophyllum lecouflei

Les découvertes s’enchaînent à un rythme rapide à Madagascar.

Grâce à un don de l’American Orchid Society (AOS), avec la collaboration du Missouri Botanical Garden (MBG), du Parc Zoologique et Botanique de Tsimbazaza (PZBT), et avec Chantal Misandeau, présidente de l’ADAFAM (www.adafam.org), des récoltes de spécimens se sont poursuivies en décembre 2023 dans la forêt d’Ambodiriana, lors d’une deuxième campagne.

L’exploration de la canopée par Vincent Droissart (IRD de Montpellier), avec le matériel d'escalade financé par l'AOS, a conduit à une découverte inattendue, celle de Bulbophyllum lecouflei. En effet cette espèce n’était connue que d’un spécimen collecté en septembre 1984 par Marcel Lecoufle, dans le district d’Antalaha, au nord de la péninsule de Masoala, près du petit village de pêcheurs d’Ambodirafia, à 7 km au sud d’Ambohitralanana. Il y a environ 175 km à vol d’oiseau entre ce locus classicus et la forêt d’Ambodiriana. Dans l’Orchidophile n°66 page 805 figurent deux photos sous le nom « Bulbophyllum sp. ». L’espèce avait été décrite en 1989 par Jean Bosser, dans la revue Adansonia, le type est conservé au Muséum national d’histoire naturelle. J’ai le souvenir d’une conférence de Marcel Lecoufle à Paris, nous montrant une diapositive et annonçant « Bulbophyllum lecouflei, tiens pour une fois ! ». Il est vrai que c’est la seule orchidée botanique qui lui ait été dédiée.

Bulbophyllum lecouflei n’avait jamais été revu depuis 1984 !

Le pseudobulbe est surmonté de deux feuilles. L’inflorescence porte des fleurs insérées en trois rangs sur un rachis. Une caractéristique remarquable est la forme des deux stélidies blanches, ces ailes visibles au sommet de la colonne, ici en forme de boucle.

Sur presque toutes les photos prises à Ambodiriana (par notre spécialiste local Dimitri Jean Clébert) il y a des mouches. Elles sont probablement attirées par une odeur de charogne. Le labelle linguiforme pourpre semble déjà fané lorsque la fleur s’ouvre et ressemble à un morceau de viande flétri. Les mouches abusées doivent venir pondre dans les fleurs, condamnant leurs futurs asticots à mourir de faim, mais emportant les pollinies, phénomène qui reste à observer pour confirmer ce mode de pollinisation assez classique chez les Bulbophyllum.

Le nombre d'espèces d'orchidées observées à Ambodiriana dépasse maintenant 110. Rappelons que nous sommes soutenus depuis de nombreuses années par la Fondation Univet-Nature pour la protection de cette forêt de 240 hectares.

Le curieux éperon de Cynorkis volombato

Une fois de plus l’aire de répartition d’une espèce à Madagascar s’avère plus grande qu’on ne le pensait initialement. Nous avons fait la même remarque en juillet 2023 en découvrant Cynorkis volombato dans le parc de la Mantadia près d’Andasibe. Il s’agit à nouveau d’une espèce décrite par Jean Bosser, en 2015 dans Adansonia, connue d’un unique échantillon prélevé lui aussi dans le district d’Antalaha, bien loin d’Andasibe. Dans les deux cas il s’agit d’espèces restées ignorées dans des réserves abondamment fouillées depuis de nombreuses années.

Jean-Michel Hervouet

Qui sommes-nous

La Fédération France Orchidées est riche de 26 associations et de 1978 membres, elle rassemble des amateurs et des spécialistes et jouit d'une audience internationale, principalement francophone.

Expositions

Programmes des associations